Bonjour visiteur, vous pouvez vous connecter ou vous enregistrer

Mon Panier
Aucun article dans le panier
 

Recherche

Entrez un mot-clé


 

La dernière critique



Recueil d'une belle communion avec la nature, écriture cristalline comme la première aube de l'humanité, « Je vous écris de mes lointains » de Jean-Pierre Boulic nous emmène dans un superbe voyage de la Parole, par le biais d'une prose admirable.
De ces aubes écrites surgissent des visages (Jean Vuaillat, René-Guy Cadou, Gilles Baudry...) avant que la Vie ne s'invente en petites touches minimalistes : un vieux port, les docks, la rue...
Magnifique !
Nathalie Lescop-Boeswillwald
Quinze joies de mariage (Les)
Anonyme

Ces « quinze joies de mariage » offrent un tableau plein d'humour et d'acuité des vicissitudes conjugales.

L'étonnante modernité de ce petit texte, loin de ne s'adresser qu'à un cercle de médiévistes, offre au fil des situations un tableau vivant et enjoué des pièges de la conjugalité. Nul désir de corriger les mœurs mais un regard ironique, jamais partisan, toujours amusé : l'auteur s'y exprime avec une élégante désinvolture. Quant au mari, balourd sans imagination, « métamorphosé en âne sans qu'il soit besoin d'aucun enchantement », il est aussi coupable que son épouse. Après tout, c'est lui qui cherche son malheur et, comme le constate avec humour et détachement l'auteur, « Dieu n'a donné froid qu'à ceux qu'il sait assez chaudement emmitouflés pour pouvoir le supporter »...


Format: 12x17 -
Nombre de pages: 240 pages
ISBN: 978-2-84418-134-3

 

Année de parution : 2008

 

15.00 EUR
disponibilité : Sous 10 jours
Faites votre choix :
Quantité :
Ajouter au panier
La première joie


La première joie du mariage est goûtée alors que le jeune homme est encore dans sa belle jeunesse, qu'il est frais, net et plaisant, et qu'il n'a pas d'autre préoccupation que soigner sa mise, composer des ballades, les interpréter, repérer parmi les belles celles qui ont le plus de charmes, et profiter sans souci des plaisirs de la vie que lui permet sa condition.
Il ne s'inquiète pas de l'origine de ses ressources dans la mesure où il a encore son père et sa mère, ou d'autres parents qui lui accordent sans compter tout ce qu'il demande.
Pourtant, bien qu'il vive largement et mène une existence facile, le voici qui ne peut bientôt plus supporter sa situation, mais qui regarde avec envie les autres, mariés et bien emprisonnés dans la nasse, mais qui, croit-il, s'y divertissent fort puisqu'ils y ont auprès d'eux l'appât, à savoir leur épouse, belle, bien apprêtée, richement vêtue, de toilettes qui, sait-on jamais, ne sont peut-être même pas payés par son mari. Qu'importe, on fait croire au brave époux qu'il s'agit d'un cadeau du père ou de la mère, prélevé sur leur garde-robe personnelle...
Le jeune homme tourne et rôde alors tout autour de la nasse, se donne tant et tant de mal qu'il finit par y pénétrer et se marie : hélas, pressé qu'il est de goûter au festin, il arrive souvent qu'il ne prenne pas le temps de réfléchir suffisamment aux conséquences de sa décision et se jette tête baissée dans cette aventure.
Le voici maintenant bien captif dans la nasse, lui qui jusqu'alors ne se souciait que de chansonnettes, de coquetterie, de bourses de soie et autres babioles à offrir aux belles. Le voici qui jubile, qui goûte quelques temps aux délices du mariage sans nul désir de recouvrer sa liberté jusqu'au jour où il y songe, mais alors il n'est plus temps et il lui faut établir sa femme selon un rang digne d'elle.
Or celle-ci, qui est peut-être d'un naturel superficiel et frivole, a justement remarqué l'autre jour à une fête à laquelle elle s'est rendue, que les autres demoiselles, bourgeoises ou autres épouses de sa condition, étaient toutes vêtues à la dernière mode. Sur-le-champ, elle décide qu'elle doit à son rang ainsi qu'à sa famille d'être mise aussi dignement que les autres. Elle réfléchit alors au moment, à l'heure et au lieu les plus favorables pour évoquer le sujet avec son mari et en arrive à la conclusion que les femmes devraient aborder de préférence les sujets qui les intéressent à l'endroit où leurs maris sont les plus susceptibles de leur prêter une oreille bienveillante, c'est-à-dire au lit, dont le malheureux attend mille délices et mille jouissances comme si c'était sa seule raison d'être.

La dame attaque alors :
- Laissez-moi, mon ami, car je n'ai pas le cœur à rire.
- Et pourquoi donc, mon amie ?
- J'ai une bonne raison, bien sûr, mais il est inutile que je vous en parle car vous ne prêtez aucune attention à tout ce que je peux vous dire.
- Amie, pourquoi de tels reproches ?
- Par Dieu, Monsieur, à quoi bon perdre du temps puisque, de toute façon, vous n'y accorderez aucune importance ? Vous pourriez même supposer que j'ai quelque arrière-pensée.
- Vraiment, expliquez-vous !

Alors, elle :
- Puisque vous insistez, je vais vous répondre. Mon ami, vous savez que je me suis rendue l'autre jour à telle invitation, où vous m'avez envoyée alors que je n'en avais guère envie. Quoi qu'il en soit, une fois que je me suis trouvée là-bas, je crois bien qu'il n'y avait pas une seule femme (d'aussi modeste condition fût-elle) aussi mal attifée que moi. Pourtant, je ne le dis pas pour me flatter, mais je suis d'aussi bonne naissance, Dieu merci, que n'importe quelle autre dame, demoiselle ou bourgeoise présentes là-bas, je m'en remets à ceux qui connaissent la généalogie. Ce n'est pas par coquetterie que je vous rapporte tout cela car je ne me soucie fort peu de mon apparence, mais parce que j'ai honte pour vous et pour ceux qui m'aiment de l'image que je donne.

Avis des internautes
Soyez le premier à donner votre avis sur ce produit

Donnez votre avis sur ce produit
Nom*
Email
Titre*
Votre vote: Votre note
Votre message*
Envoyer mon commentaire
Produits similaires
  • Je m'appelle Atlantique
    15.00 EUR
  • Je, femme d'immigré
    15.00 EUR
  • Orchestre des étoiles (L')
    15.00 EUR
  • Sceau d'améthyste (Le)
    13.00 EUR
  • Exilée, Adèle Hugo (L')
    15.00 EUR
  • Femme pauvre (La)
    18.00 EUR
  •  
  • Désespéré (Le)
    18.00 EUR
  • Chronique du bel été
    15.00 EUR