Bonjour visiteur, vous pouvez vous connecter ou vous enregistrer

Mon Panier
Aucun article dans le panier
 

Recherche

Entrez un mot-clé


 

La dernière critique



Recueil d'une belle communion avec la nature, écriture cristalline comme la première aube de l'humanité, « Je vous écris de mes lointains » de Jean-Pierre Boulic nous emmène dans un superbe voyage de la Parole, par le biais d'une prose admirable.
De ces aubes écrites surgissent des visages (Jean Vuaillat, René-Guy Cadou, Gilles Baudry...) avant que la Vie ne s'invente en petites touches minimalistes : un vieux port, les docks, la rue...
Magnifique !
Nathalie Lescop-Boeswillwald
Poèmes du voyage
Le Gros Marc

Si, à l'instar de Suarès ou de Jean Grenier, l'auteur s'est toujours voulu à la fois enfant de Bretagne et enfant de Toscane, et ceci sans mauvaise conscience excessive, il revendique aussi la double appartenance au monde immobile de l'étude, du « studiolo », et à celui du Grand Dehors. Aussi, ces poèmes du voyage, de formes et de tons très divers et qui s'échelonnent sur plus d'une vingtaine d'années, sont-ils d'abord des exercices du regard. à l'intersection de la géographie, de la peinture et de l'émotion, ils nous conduisent aussi bien à Udaïpour qu'à Sienne, à Laodicée qu'à Patmos mais aussi, car le voyage n'est pas seulement dans l'extrême distance, à Pont-Aven ou à l'île de Batz.


Format: 12x17
Nombre de pages: 192 pages
ISBN: 978-2-84418-136-7

 

Année de parution : 2008

 

14.00 EUR
disponibilité : Sous 10 jours
Faites votre choix :
Quantité :
Ajouter au panier
Nulle part comme à la pointe de Cadoran

L'ajonc de mai n'a cette odeur têtue

De caramel

Surtout dans la brume humide le matin
Près du lavoir
Personne sur le quai
Des murets qui s'écroulent
Sous la poussée lente des tamaris
Rien qu'une tache noire
Aimantée comme une tête chercheuse
Métallique
La battue rase de l'épervier
Ouessant


2

Les coucous sont posés sur le fil
Au-dessus d'un champ de fenouil
Il y a des pavots cornus aussi
Avec leur barbe de trois jours
Et des euphorbes ça tombe bien
Car leur coupelle est dessinée
Exactement comme un plat à raser
à chaque note ils hochent du bec
La fourche des queues hoquette longtemps
Nous fait la nique
Guinoéguès
Avec nos poches vides

Batz


3

Kerloch Mervel est adossé
à la croix de Lorraine
Les pieds dans ses sabots de pierre
à la main il tient son béret
On dirait qu'il dort debout
Qu'il voyage dans la lumière
Et ses yeux grands ouverts
Sont comme tournés vers le dedans
En contrebas c'est le jusant
Les goélands dorment
Sur le temps lisse des fucus

Sein


4

Juste au-dessous des grèves
Dans les champs couverts de boutons d'or
Les chevaux paissent parmi les pies
Et les alouettes comme délestées montent
Dans le soleil dévident ce chant
Qui les hisse
Jusqu'au plus haut défaut du cœur
Et c'est leur jeu cette
Petite mort tout au bout de la voix
Quand elles tombent
Torches brûlées de silence
Dans l'or des champs

Batz


5

à la pointe des Chats
Au pied du phare
Il y a des galets bleus tout criblés de pyrite
Les enfants sortent les jours d'orage
De ces maisons aux gros crépis
Couleur de bonbons anglais
Et c'est à peine s'ils regardent
Les grives mortes au bord de la route
Les grands lys blancs dans les jardins
Ils courent
Ils cherchent l'or des fous

Groix


6

D'abord c'est le cube des H.S.B
Sur son pilotis de béton
Ses volets verts et son portail en bois
Et Pichavant du Télégramme
Dont la voix roule
Un peu comme un rocher recouvert d'algue
à la montante
Un groupe de handicapés embarque
Avec des gestes syncopés et dans la main
Un petit sac poubelle bleu
Sur le faîte là-bas ailleurs déjà
La garde immobile des goélands

Sein


7

Un lézard fuit parmi la ciguë
Sur le chemin de Port-Mélite
La plage est interdite aux chevaux
Et aux chiens
Défense aussi de prélever du sable de
Prendre des galets
Les fontaines sont mortes les lavoirs échoués
Des hirondelles posées au sol picorent
Le bitume
L'île s'est refermée comme une pierre
La mer même se cache
Dans le fond bleu des avoines

Groix

Avis des internautes
Soyez le premier à donner votre avis sur ce produit

Donnez votre avis sur ce produit
Nom*
Email
Titre*
Votre vote: Votre note
Votre message*
Envoyer mon commentaire
Articles conseillés
  • Tombeau pour Laurencine C. et autres poèmes
    13.00 EUR
  • Madone aux vers luisants (La)
    13.00 EUR
  • Paysage aux neuf corbeaux
    13.00 EUR
  • Sur Georges Perros
    10.00 EUR
Produits similaires
  • Donne-moi de l'eau pure
    13.00 EUR
  • Roman de Tristan (Le)
    14.00 EUR
  • Janvier
    10.00 EUR
  • Haikus le long des chemins
    12.00 EUR
  • En marchant vers la haute mer
    14.00 EUR
  • Patiente variation
    13.00 EUR
  •  
  • Intérieur des terres (L')
    13.00 EUR
  • Manière d'extase (Une)
    13.00 EUR