Bonjour visiteur, vous pouvez vous connecter ou vous enregistrer

Mon Panier
Aucun article dans le panier
 

Recherche

Entrez un mot-clé


 

La dernière critique



Recueil d'une belle communion avec la nature, écriture cristalline comme la première aube de l'humanité, « Je vous écris de mes lointains » de Jean-Pierre Boulic nous emmène dans un superbe voyage de la Parole, par le biais d'une prose admirable.
De ces aubes écrites surgissent des visages (Jean Vuaillat, René-Guy Cadou, Gilles Baudry...) avant que la Vie ne s'invente en petites touches minimalistes : un vieux port, les docks, la rue...
Magnifique !
Nathalie Lescop-Boeswillwald
Prendre naissance
Jean-Pierre Boulic emprunte, dans ce livre, les chemins creux et les guérets pour mieux aller au cœur de ce qui l'anime. Exercice qui l'écarte - une fois n'est pas coutume - des grandes orgues soufflant sur les rivages de ce Pays d'Iroise où il vit. Ici le poète a les pieds dans la glèbe. Humain parmi les humains, dans un paradis qu'il recrée chaque jour sous sa plume. Pour une nouvelle naissance.
Pierre Tanguy

Format: 12x17
Nombre de pages: 108 pages
ISBN: 978-2-84418-338-5

Année de parution : 2017

 
 
13.00 EUR
disponibilité : Sous 0 jours
Quantité :
Ajouter au panier
Nouveau
Dans le secret de la patience

Aujourd'hui tout recommence
Tu seras sans désarroi
Parmi l'absence et les ombres

L'âme toujours en attente
De la brise des instants.
Alors la création
Par son ciel ses champs ses arbres
Parle cœur à nu

Le sang du coquelicot
Versé sur la petite âme
D'un poème infime.
Ne te tourmente pas
Toi qui vas sous le ciel
Il n'y a que buée
Reviendra le souffle du vent
Au milieu des roseaux

Ne te tourmente pas
L'imperceptible luit
De la pénombre sourd
La semence des mots
Appelée à prendre naissance

Ne te tourmente pas
Si la parole soliloque
Sur la neige des ombres
Et les vieilles pensées
L'horizon déjà te dépasse.
Le parfum des arbres soulève
Des brouillards l'épaisse cape

Tu chemines si doucement
Mais sans accablement aucun

La chapelle des frondaisons
À pas lents écoute ton âme

Comme le silence s'élance
Où l'ange surgit à l'instant

Souffle d'ailes dans le verger
Le nuage entend-il ce chant ?
Tu arpentes les bois essoufflés
Tes pas assourdis contemplent
L'élan vif d'un saut de bête
Venant des taillis vers les guérets

Là-bas sur les champs gelés s'immiscent
Les esquisses de simples nuages
Tu entends bien que la terre
Espère son emblavage

Longtemps tu veilles l'hiver
Dans le secret de la patience
Et tu sais que l'orge et le blé tendre
Vont étonner l'univers.

Avis des internautes
Soyez le premier à donner votre avis sur ce produit

Donnez votre avis sur ce produit
Nom*
Email
Titre*
Votre vote: Votre note
Votre message*
Envoyer mon commentaire
Produits similaires
  • Voisinage du vent
    13.00 EUR
  • Jours lâchent leurs porcelaines (Les)
    13.00 EUR
  • Donne-moi de l'eau pure
    13.00 EUR
  • Roman de Tristan (Le)
    14.00 EUR
  • Janvier
    10.00 EUR
  • Haikus le long des chemins
    12.00 EUR
  •  
  • En marchant vers la haute mer
    14.00 EUR
  • Patiente variation
    13.00 EUR
  • Intérieur des terres (L')
    13.00 EUR
  • Manière d'extase (Une)
    13.00 EUR